Partagez | 
 

 Joshua Harkonnen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Joshua Harkonnen
Jeu 2 Juil - 1:33

Présentation de Joshua Harkonnen


Etat Civil


Nom :Harkonnen
Prénom :Joshua
Âge :22 ans
Caste : Gardien
Statut : Citoyen
Quartier : Victoria
Particularités : Je suis Inspecteur de police, j'utilise un revolver Smith & Wesson
(Illustration):
 
je l'ai hérité de mon père qui l'a lui même hérité de son père, il est dans la famille depuis des générations et marche toujours aussi bien. Je suis d'ailleurs très bon tireur mais j'évite au maximum de m'en servir, je ne suis pas du genre à avoir la gâchette facile. Je suis nouveau dans le métier d'enquêteur, auparavant je n'étais que simple policier, aussi je n'ai pas encore beaucoup d'expériences mais je sais que je vais y arriver.

Rang personnalisé :
Code:
[color=#FF9933]Inspecteur du Quartier Victoria[/color]

Description Mentale

Si je devais faire l'étalage de ce que je suis, en toute objectivité, je dirai que je suis quelqu'un d'intelligent, un peu plus que la moyenne sans non plus atteindre le niveau d'un scientifique. Ensuite je suis d'un naturel assez calme, voire flegmatique et nonchalant mais seulement en apparence car, j'ai une grande vivacité d'esprit et je suis capable de m'adapter et d'agir rapidement dans une situation critique, je sais réaliser les bons choix pour moi et mes partenaires de police. Hors de mon métier, pour moi la vie est d'un ennui, elle ne prend réellement sens que lorsque je me retrouve avec mes coéquipiers, à enquêter, à protéger Praesidia et ses lois, à traquer l'Originel. Je ne supporte pas les Originels, ils sont un fléau, une menace, un furoncle purulent qui n'ont pas leur place à Praesidia. Cependant je ne suis pas non plus un fanatique. J'ai conscience que notre cité n'est pas parfaite, j'ai dû mal à supporter cet enfermement permanent mais c'est un fait que nous devons accepter, nos ancêtres ont foutu la merde et c'est à nous de la bouffer. Retourner à la Nature est une aberration, ça impliquerait de régresser, de renoncer à ce que la Nature nous a justement donné. Nous ne sommes pas de vulgaires et primitifs animaux, nous sommes des humains et nous avons le devoir de sauvegarder notre statut. Avant nous étions supérieurs, aujourd'hui nous sommes au même niveau que la Nature, ça n'empêchera pas que nous garderons notre fierté d'Hommes indépendants. Nous avons crée notre propre nature, hors de question de retourner à l'origine. Si j'ai choisi d'être dans la police, c'est pour pouvoir protéger Praesidia et ses lois auquel je me voue. La vie est parfois dure, les désirs de liberté sont immenses, la forêt nous peut nous envoûter mais il faut ravaler ses abominables pulsions primitives et rester Homme jusqu'au bout.
Mais j'ai mes faiblesses et être cynique permet de me protéger. Sans être asociale, j'ai dû mal à me faire des amis car tout simplement je n'en veux pas. J'ai tendance à ne pas respecter mes compatriotes hors mis mes collègues de travail avec qui j'entretiens des relations cordiales mais sans plus. Il m'arrive de contracter une forme de paranoïa lorsque j'effectue ma promenade quotidienne dans Praesidia, j'ai l'impression de voir un dépravé originel ou un criminel notoire en chacun des passants. Aussi je suis assez antipathique, froid et acerbe, peu ouvert sur les autres. Il est rare que je m'entende bien avec quelqu'un. Il n'y a qu'avec les femmes que je me sens à l'aise. Je suis un hédoniste confirmé sans non plus être décadent. Je respecte les femmes, je ne suis pas un vulgaire coureur de jupons, il y a certaines valeurs auquel je tiens. Aussi, si je n'ai pas craqué dans cette Société qui m'angoisse, c'est grâce au bien être que me procure la gent féminine. Que voulez vous, il en faut peu pour être heureux dès fois ! Une cause à laquelle se dévouer, Praesidia et ses lois, et des femmes à chérir. Il ne me faut rien de plus et je m'en contente très bien, enfin c'est ce que j'aimerai croire, mais au fond de moi il y a toujours cette voix qui me dit : « Fuis de cette ville absurde, retourne à l'essence de toutes choses, tout cela n'a aucun sens, pour t'accomplir tu dois retourner à l'Origine ». Ça me torture, je me refoule et j'oublie ces pensées abominables en me plongeant à fond dans mon métier et dans les maisons de joie que je fréquente ponctuellement lorsque la paresse de séduire une fille me prend.  



Description Physique

En plus d'avoir de la suite dans les idées je possède une prestance naturelle. J'aime à me vêtir avec classe et élégance ce pourquoi je n'hésite pas à débourser beaucoup de coupons, sans non plus être dans l'excès. Je mesure 1mètre75, j'ai les cheveux mi-longs, ocre-orange et les yeux d'ambre. Mon visage est assez fin, ma dentition est parfaite et j'ai les canines acérées. Mon corps est assez athlétique malgré mon apparence de gringalet chétif.
Dans ma promotion j'étais le meilleur en sprint, j'étais bien classé en endurance et mes résultats étaient très satisfaisant dans les sports collectifs où je savais toujours prendre les décisions adéquates pour faire gagner mon équipe. En revanche j'ai toujours été nul en natation, c'est à peine si je sais nager sans risquer de me noyer. La raison de cela ? Je n'en sais absolument rien. Je n'ai pas particulièrement peur de l'eau mais je sais pas pourquoi, j'ai l'impression d'être dans de la mélasse où je ne peux rien faire d'autre que de m'épuiser à battre des pieds et des bras inutilement.
Étant homme à femmes, mon physique et mon apparence sont primordiales pour moi. J'aime à passer du temps face à mon miroir, oui je minaude mais sans être narcissique. Les filles me trouvent assez « beau-garçon », « mignon »... il n'y a rien de plus énervant qu'une fille qui vous dit que vous êtes « mignon », vous avez l'impression d'avoir 9 ans, mais je leur souris avec complaisance. Je suis donc bien sculpté sans avoir de muscles dans l'excès. L'on me dit souvent que j'ai un dos magnifique, je ne sais pas ce qu'elles lui trouvent mais on va dire que c'est un compliment.
Au final, je suis assez athlétique, j'ai du charme et du charisme, je fais pouffer idiotement les filles dans la rue. Comment leur en vouloir ? Ça va paraître stupide voire bizarre, mais j'aime les filles qui perdent toutes contenances en public, surtout face à moi. Je dois également avouer avoir du succès chez les hommes. Je ne pratique pas ce genre de sexualité mais il m'est déjà arrivé de me faire draguer. Une fois un collègue policier m'a carrément caressé en public, ce fut un moment très gênant. J'ai changé de secteur de service par la suite.

Histoire

Moi, Joshua Harkonnen, suis né de parents adeptes de la doctrine des Originels. A mes 5 ans ils furent arrêtés lorsqu'on les découvrit à une réunion nocturne illicite. Mais ils eurent le temps de faire germer en moi les graines de la dissidence qui ne me quitteront qu'avec difficulté et que je me borne encore aujourd'hui à renier au plus profond de moi. En effet, alors que les autres enfants étaient éduqués dans le complexe pédagogique de manière normale, moi j'étais entouré par de nombreux pédagogues Originels, amis de mes parents qui étaient très influents grâce à leur statut d'Orateurs. Mes géniteurs, à chaque week end, me répétaient les principes de leur doctrine, ils tenaient à ce que je sois le plus immaculé possible de toutes éducations classique. J'ai alors été conditionné pour être un Originel. Ils m'expliquaient que je ne devais pas écouté les autres pédagogues, hors mis leurs confrères Originels. Lorsqu'ils furent bannis, le réseau fut démantelé et mes pédagogues Originels exilés également. Mon univers s'effondrait et j'étais complètement perdu, tout ce que l'on m'avait appris on essayait maintenant de me le désapprendre.

Mes cours étaient différents de ceux de la plupart des élèves puisque j'avais été placé dans un petit groupe d'enfants eux aussi entachés par leurs parents Originels et nous étions alors sermonnés par un cortège de professeurs qui s'évertuaient à nous répéter à quel point Praesidia est un paradis parfait où l'homme s'épanouit. Ils nous disaient à propos de la Nature qu'elle ne nous apporte rien de bon sinon la mort. Naturellement je ne voulais rien y entendre, on m'avait arraché à mon père, dont il ne me restait plus que son colt, et à ma mère, dont le souvenir si agréable de son parfum à la fleur d'oranger, synthétique évidemment, me poursuit encore aujourd'hui. L'éducation d'Originel me collait à la peau, j'étais le seul cas de mon groupe à avoir été aussi gravement influencé. Aussi je ne m'entendais pas très bien avec tous ces gens étrangers à mon environnement habituel et je marquai des signes de violence. Néanmoins on me maintenu en rééducation avec les autres jeunes pour m'habituer à vivre en société, avec les autres, ce dont j'étais alors complètement incapable car auparavant j'avais une sorte de statut de privilégié alors qu'à ce moment là je me retrouvai sans rien et vulnérable.

La plupart des élèves étaient très vite ramenés à la raison par les professeurs qui savaient se montrer très convaincant et dont l'art de la parole suffisait à influencer les esprits faibles des enfants, mais pas moi, non moi je m'emmurai dans le souvenir de mes parents, dans ce qu'ils m'avaient appris, durant mes cinq premières années mon cerveau avait été dirigé uniquement sur le mode de pensée Originel. Maintenant je me retrouvais seul, détruit moralement par leur disparition et en plus de ça on essayait d'annihiler ce qu'ils avaient été pour moi ? Je trouvai cette société qu'on essayait de m'imposer aussi monstrueuse que cette nature qu'on me présentait. Car mine de rien l'idée que la Nature était effrayante commençait à trottiner dans ma tête, un enfant reste ce qu'il est, facilement terrifié et influençable. En conséquence de quoi j'avais peur de la Société et de la Nature. J'étais un enfant complètement instable, intraitable, violent et peureux comme il n'y a pas. J'étais arrivé à un point où même mes pédagogues me faisaient peur. Je me disais qu'ils allaient m'emmener me faire dévorer par des bêtes immondes. Je me disais qu'ils allaient me forcer à aller dans Praesidia avec tous ces étrangers qui m'effrayaient, avec ces délateurs qui ont certainement dénoncé mes parents.

En s'apercevant de la difficulté de mon cas, une pédagogue se démarqua. Elle était plus persuasive que les autres, plus gentille avec moi, plus digne de confiance et d'intérêt et il se dégageait une chaleur d'elle, une chaleur que je n'avais plus connu depuis longtemps, depuis le bannissement de ma mère. Elle réussit à me rassurer si bien que ses collègues en furent très étonnés, ils ne s'attendaient pas à ce que cet élève si récalcitrant, si refermé, si peureux, s'ouvre enfin et accepte un peu plus ce monde. Je me mis à être plus serein, être moins angoissé, par le simple pouvoir de cette femme. Elle avait quelque chose de spécial, d'inqualifiable, qu'aujourd'hui je cherche encore dans d'autres femmes sans y parvenir. Définitivement, elle avait un pouvoir d'envoûtement sur moi et j'assimilai tout ce qu'elle me disait avec avidité et dévotion. Je voulais lui faire plaisir à tout prix. C'était ma pédagogue préféré et j'étais toujours très heureux et enthousiaste lorsque je la retrouvais en cours alors qu'avec les autres professeurs j'étais neutre et antipathique, mais je commençais néanmoins à accepter ce qu'ils me disaient, cependant avec moins d'entrain et de facilité qu'avec ma pédagogue que je vénérai.

Une nouvelle fois à l'étonnement général, à mes 8 ans j'avais récupéré toute l'éducation perdu et je fus décréter apte à être placé en cours normal. Mes compétences intellectuelles se révélèrent grâce à l'aide de cette pédagogue qui prenait de plus en plus cœur à parfaire mon éducation. Les autres professeurs s'inquiétaient de ce qu'un lien ne se créa entre elle et moi aussi on lui interdit de poursuivre mon enseignement. Une pédagogue et un élève ne pouvait nouer de relation trop étroite. Cette rupture nous fit une grande peine à elle comme à moi. Mais je n'avais pas mon mot à dire, comme elle me l'avait appris, j'acceptai le fait et poursuivais ma scolarité mais avec un manque d'enthousiasme assez flagrant.

Finalement je fis, en quelque sorte, le deuil de ma pédagogue bien qu'elle ne soit pas morte évidemment. Malgré cela je sentais en permanence sa présence au sein du complexe pédagogique, je savais qu'elle était là quelque part mais jamais je ne la voyais, c'était d'une frustration. Mes résultats scolaires étaient très bons dans toutes les matières. A mes 15 ans mes pédagogues me déclarèrent apte à étudier dans n'importe quelle filières. Le choix fut difficile. Il était naturellement tentant de prendre scientifique, bien que ce soit difficile, je pense que j'en avais les moyens, il aurait suffit que je travaille un peu plus. Mais au moment d'émettre ma décision, je m'étais rappelé de l'enseignement de ma pédagogue, un enseignement qui m'avait fort marqué. Elle m'avait donné la foi en Praesidia, elle m'avait révélé la sûreté et le bonheur que procure cette ville, l'inestimable richesse qu'elle représente pour l'humanité. Et cela était possible, disait-elle, grâce aux hommes qui protègent les lois de Praesidia. C'est donc avec détermination que je m'engageais dans la voix pour devenir Garde de Praesidia au sein des policiers. De cette manière je me disais que je pourrai protéger Praesidia et ses lois de l'intérieur comme de l'extérieur. De l'intérieur face aux criminels et aux Originels et de l'extérieur face aux bêtes sauvages qui peuvent attaqués la ville et si les soldats ne suffisent pas les policiers accourent en renfort.

Mes études pour devenir policier s'amorcèrent très bien, je me sentais dans mon élément et je m'épanouissais. Je suivais les cours et en parallèle nous devions pratiquer des exercices physiques ainsi que des entraînements au maniement des armes. On m'avait rendu le colt de mon père et je me vouais avec acharnement à déchiqueter de petites cibles innocentes. Alors que je terminais une belle journée au stand de tir je la vis, elle était là devant moi entrain de bourriner son arme à feu. Je m'approchai d'elle et lui donnais des conseils comme si de rien n'était, voyant que mon aide lui servait adroitement elle se retourna et me reconnu avec stupeur si bien qu'elle ne put retenir un petit cri. Le lien qui était né dans mon enfance ne s'était pas détruit. Nous nous retrouvâmes ensuite autour d'un petit verre et nous avons alors discuté avec frénésie, comme si quelque chose en nous nous disait qu'il fallait rattraper tout ce temps perdu. Je ne m'imaginais ne plus la revoir pour toujours et voilà qu'elle surgissait de nouveau dans ma vie. S'en était presque hallucinant. Ma pédagogue était toujours aussi chaleureuse et envoûtante envers moi, je dirai même que son pouvoir d'enchantement avait décuplé de force et je me surpris à fantasmer sur elle. Nous nous retrouvions alors, une fois par semaine, au stand de tir. Je me débrouillai toujours pour être au plus près d'elle et une complicité s'engagea entre nous.

Au fur et à mesure des mois notre amitié grandissait. En parallèle mon enseignement se passait très bien, les pédagogues étaient très fiers de moi et ils ne se rendaient pas compte qu'une idylle naissait entre l'un des leurs et un élève. Je découvris alors que moi aussi j'avais un pouvoir d'envoûtement sur elle et ce depuis toujours. En effet elle m'avoua avoir longtemps espéré retrouver son élève. Et maintenant que son souhait était réalisé je la découvrais heureuse, d'une grande vitalité et d'un plaisir sans failles à se retrouver avec moi.

Une relation étrange s'était nouée à nous, nous ne pouvions la vivre qu'à travers des regards et des échanges rapides de mots lors des séances au stand de tir, il ne fallait pas que ça se voie trop alors nous essayions d'être le plus discret. A mes 16 ans nous craquions finalement et nous avons troqué un après midi de quartier libre contre un rendez vous galant chez elle. Elle me livra alors qu'elle m'avait toujours aimé, même la première fois que nous nous rencontrâmes à mes 6 ans. Ma maîtresse adorée me révéla ainsi son penchant pour la pédophilie qu'elle avait refoulé depuis toujours et cet aveu déclencha en elle un torrent de larmes. Elle ne me laissa pas le temps de répondre et poursuivit en me disant que si elle avait aimé le petit garçon que j'avais été, elle aimait encore plus le jeune homme séduisant que j'étais devenu. Puis elle se traita de monstre et me demanda pathétiquement, presque à genoux, si je la haïssais. Bien évidemment cette nouvelle me fit l'effet d'un énorme choc mais en même temps, c'était ce que j'avais toujours secrètement désiré. Je lui avouais moi aussi mon amour que nous avons alors consommé avec effervescence, sur son canapé deux places. J'avais 16 ans, elle en avait 32 et cela n'empêchait rien, lorsque nous étions tout deux tout se brisait et rien n'importait.

Je passai mon diplôme pour devenir policier avec brio et m'engageais déjà dans mes fonctions lorsque ma pédagogue et amante mourra d'un tragique accident. Alors qu'elle se rendait chez elle on l'agressa pour une poignée de bons. J'imagine qu'elle n'a pas obtempéré. Elle fut froidement assassinée. Cette nouvelle aussi soudaine que bouleversante me démoralisa et m'affligea fortement, à un tel point que à peine avais-je commencé mon service que je posais un congé. Ma dépression fut longue et pénible mais je sortis de cette spirale de souffrance grâce à ma détermination de devenir policier. Elle est morte, je dois l'accepter et aller de l'avant, mais son souvenir jamais ne périra. Je me dévouais à mes fonctions pour surmonter mon chagrin et arrêter les misérables enflures qui l'ont tué pour un bon de nourritures, un pathétique bon de nourritures.

Mes premières années de services furent concluantes, j'avais arrêté les meurtriers de ma pédagogue et accomplis pas mal d'exploits. Mes initiatives en équipe et la qualité de mon travail furent salués par mes supérieurs qui décidèrent de me faire monter au grade d'inspecteur. J'accueillis cette nouvelle avec allégresse et fêtai cela le soir même en compagnie de quelques galantes compagnies. Si je portai toujours le deuil de ma regrettée maîtresse, cela ne m'empêchait pas de profiter de la vie même si sans elle, il y a toujours ce grand vide insurmontable qui m'étreint.

Après un petit problème avec un collègue qui s'intéressait d'un peu trop près à mes attributs masculins je fis une demande de changement de secteur. Je suis désormais inspecteur dans le Quartier Victoria, sous les ordres du commissaire Naël Ulaneau. Je développe l'ambition de lui succéder. En attendant les jours passent et je crois bien que, ouai on peut dire ça, je suis un homme qui s'en est plutôt bien sortis et je suis sûr que ma pédagogue aurait été fier de moi.

Je suis Joshua Harkonnen inspecteur au Quartier Victoria pour vous servir!

Joueur


Prénom-Surnom :Eyo - Bubulle - Crazy - Mojito
Âge :16 ans
Comment as-tu trouvé le forum ?Je cherchais un nouveau forum rp, ici ça a l'air pas mal o/
Code du règlement : Validé ~ ♥
Autre :En vrai je suis gentil :D


Dernière édition par Joshua Harkonnen le Sam 4 Juil - 15:34, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Jeu 2 Juil - 9:59

Bienvenue sur le forum coeur

Si tu as des questions, n'hésite pas à nous les poser, à Alcée ou moi, nous nous ferons un plaisir de te répondre ^__^

(Au passage, je me permets de te signaler que ton avatar n'est pas à la bonne taille, nous demandons du 200x400 ^^)


Revenir en haut Aller en bas
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Jeu 2 Juil - 11:39

Oh pardon pour l'avatar j'ai pas fait gaffe ><

J'aurai une question : dans la description physique je suis censé décrire mon personnage des pieds à la tête ? Ses capacités ?

Enfin bref, sinon je compte m'occuper de ma fiche ce soir et avec un peu de chance elle y sera terminée. Voilà.

Merci de votre accueil, bisou <3



Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Jeu 2 Juil - 12:36

Pas de problème pour l'avatar, c'était juste pour ne pas attendre la modération de la fiche pour te le faire remarquer xD

Pour la description physique, il s'agit de décrire ton personnage physiquement (Ha ha. Logique.), donc son apparence, le genre de vêtements qu'il porte, sa coiffure, etc (tu n'es pas obligé d'aborder chaque point non plus, je fais des généralités), alors que le mental recouvre plutôt son caractère, ses goûts, ses loisirs, et autres. Donc pour les capacités... Je dirais que ça dépend ce dont il s'agit, si c'est pour dire qu'il est musclé, je mettrais ça plutôt dans le physique, et si c'est qu'il aime bien la musculation, plutôt dans le mental ? (Oui, mon exemple est nul, j'assume.) Mais bon, il n'y a pas vraiment de limite précise, donc mets le tout comme ça te semble le plus logique ^__^

Voilà voilà, j'ai hâte de voir ta fiche terminée ! câlin


Revenir en haut Aller en bas
Wandrille Lhuillier
Science : it works, bitches
avatar
Science : it works, bitches
Messages : 135
Date d'inscription : 06/05/2015
Autres Comptes : Bientôt les petits, bientôt...

Passeport
Métier: Médecin (Recherche)
Quartier: Fortis

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Jeu 2 Juil - 21:20

Bienvenue à toi !

Hâte de voir la fiche terminée, courage ♥


Revenir en haut Aller en bas
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Jeu 2 Juil - 22:10

Merci c:

Alors vous aviez hâte ? La voilà ! Tadaaaaam !!!

Na sérieusement, j'espère que ça vous plaira et sinon bah dites moi ce qui va pas. J'ai beaucoup écrit en peu de temps et je dois avouer que c'est un peu brouillon tout ça donc n'hésitez pas à me dire si quoique ce soit ne va pas.

Bisou <3



Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Ven 3 Juil - 13:39

Et c'est moi qui m'occupe de la modération de ta fiche ! ^__^

Un copain policier ! Et une fiche agréable à lire, sans trop de fautes d'orthographe ou de grammaire o/

Par contre, je suis vraiment désolé, mais il y a un certain nombre de points qui ne collent pas avec le contexte, en particulier dans l'histoire… C'est sans doute ma faute, je n'avais pas assez précisé les choses dans les sujets de contexte, et j'essayerai de prendre le temps, dans les jours à venir, pour rédiger des compléments d'informations ^^'
Etat civil :
-Le grade de "brigadier" n'existe pas, en fait, il n'y a que de simples policiers, des inspecteurs et des commissaires, comme hiérarchie policière ~

-Le rang personnalisé doit tenir en une ligne sous le pseudo, donc il doit s'agir d'une petite phrase, de 4-5 mots maximum ^^

Mental :
Citation :
J'étais doué dans toutes les matières et si mes pédagogues ne m'avaient pas haïs je me serai sûrement trouver un métier plus haut placé. Mais je me suis mis à dos les mauvaises personnes, résultat je me suis fait dévaluer et c'est à peine si je pouvais entrer à l'école de police.
Outre le fait que cela rappelle un peu le cliché du rebelle surdoué, les pédagogues ne vont pas haïr un élève, même un agitateur, et ne vont surtout pas modifier ses résultats. En outre, les Gardiens ne sont pas une basse caste, au contraire, puisqu'ils travaillent en étroite collaboration avec les Scientifiques. En fait, il ne s'agit pas tant de "bons" résultats que d'avoir des capacités dans les domaines de compétences utiles pour la caste visée ♥️

Citation :
C'est précisément parce que, en tant que policier c'est moi qui l'instaure, l'ordre. Et puis, on se sent tellement supérieur avec une arme face à tout ces  misérables citoyens apeurés et faibles.
Les policiers n'instaurent pas l'ordre à proprement parler, ils veillent au maintien des lois promulguées par le Scientiarum - auxquelles ils doivent tout de même se conformer. De plus, les policiers - et même plus généralement les Gardiens - ne sont pas les seuls citoyens armés : rien que tous ceux qui peuvent avoir une raison de sortir de la ville savent se battre avec une arme.

Physique :
-Une petite interrogation m'est venue en lisant : l'une des capacités les plus importantes pour intégrer la caste des Gardiens est justement le sport - même s'il n'y a pas que ça ; la notion d'équipe est très importante aussi. Donc que ce soit un domaine où il ne brille pas, pour l'un, et un point faible pour le second ne sont pas de bons arguments, ni pour qu'il ait été accepté parmi les Gardiens, ni pour qu'il soit devenu inspecteur ^^'
-Un autre point, il n'y a pas d'examen d'entrée à l'école de police. En fait, il n'y a pas d'école de police tout court… En réalité, le choix de métier se fait à l'âge de 15 ans, de concert avec les Pédagogues, et les dernières années d'études des jeunes intègrent donc une spécialisation pour le métier choisi '^'

Histoire :
-Je pense que je vais le rajouter dans la description des statuts, mais scientifiques et originels ne vont pas bien ensemble, et si ce serait acceptable pour un personnage avec une fiche dont l'histoire explique cela, c'est gênant pour des PNJs qui n'ont aucune raison d'être ainsi… Peut-être pourrais-tu mettre ses parents dans une ou deux autres castes ?

Citation :
le jour de l'anniversaire de mes 13 ans je décidai de m'échapper de mon collège et de fuir Praesidia. Malheureusement, ou plutôt, forte heureusement, des gardes m'aperçurent entrer dans la forêt et m'attrapèrent.
Il ne s'agit pas d'un collège à proprement parler, mais du Complexe pédagogique, une zone de la ville réservée à toute l'éducation des jeunes. En outre, je suis un peu perplexe par rapport à un enfant de 13 ans qui sort, non seulement du complexe, mais même de la ville, alors que les portes sont gardées, les sorties de la ville étant très surveillées et encadrées, vu le danger qu'il y a dehors. En fait, je n'ai pas bien compris les circonstances… Il s'enfuit en pleine journée, alors qu'il a cours ? Le week-end ? Pas la nuit, vu qu'il peut sortir… Enfin, là, je chipote, la seule chose dont je veux être sûr, c'est qu'il se fait attraper au niveau des portes, et pas alors qu'il arrive au niveau des premiers arbres ?

-Bon. Là, on en vient au gros problème de l'histoire… ^^'
En fait, le Conseil d'administration ne va pas placer ainsi un enfant seul sous la tutelle d'une seule pédagogue… L'une des choses les plus essentielles à intégrer, à Praesidia, est de vivre en société et donc d'apprendre dès l'enfance à se sociabiliser (parce que dans une ville close et refermée sur elle-même…). De plus, les pédagogues ont tout de même des spécialités dans l'enseignement, donc ce serait difficile qu'une seule personne assure l'ensemble des cours. En outre, ils ont conscience du danger que l'enfant s'attache trop à son professeur s'il reste seul avec lui pendant plusieurs années, surtout vu que les parents ne sont pas très présents… que les enfants difficiles soient en plus petits groupes, avec une équipe de pédagogues spécialisés pour ce genre de cas, oui, ça ne pose pas de problème, mais il n'y aura pas de relation élève unique/précepteur… Entendons-nous bien, je ne dis pas qu'il n'a pas pu nouer un lien fort avec l'une des pédagogues, je parle juste de la situation, du lien exclusif entre les deux.

-Juste un petit détail, il s'agit du Complexe pédagogique et pas d'une Académie ^^

-A propos de la crise post-séparation (vu que je ne sais pas à quel point tu vas remanier l'histoire), si un jeune devient violent à ce point pour retrouver sa pédagogue, le conseil d'administration du Complexe va l'envoyer chez un psy, ou en prison si c'est sans espoir, mais il ne va certainement pas céder face à sa violence en lui donnant ce qu'il veut, ne serait-ce que parce que ça serait lui faire croire qu'il peut avoir ce qu'il veut en tapant sur les autres uu'

-Autre point, les pédagogues s'occupent d'une tranche d'âge particulière, et seuls ceux s'occupant des 15-18 ans se spécialisent dans les métiers d'une caste, pour commencer à former les jeunes au métier qu'ils ont choisi. Donc ce n'est pas vraiment possible que ce soit toujours la même, à ce moment-là, qui s'occupe de Joshua, même dans le cadre d'une équipe de pédagogues : ils auront été remplacés par une autre équipe…

-Un autre élément, lié à l'un des précédents : puisqu'il n'y a pas de cours particuliers, il n'est pas possible qu'il soit aussi en avance au niveau des études, surtout au moment de la pré-professionnalisation : il ne s'agit plus de cours classiques, avec juste des informations à retenir, mais de l'apprentissage des bases des métiers, ce qui demande du temps et de l'entraînement.

-A propos de leur relation, outre l'aspect un peu bête de ne pas avoir attendu qu'il soit majeur et plus sous son autorité pour éviter le scandale de la liaison, une question me vient : pourquoi n'a-t-elle pas quitté son mari si elle est tombée amoureuse de quelqu'un d'autre ?

-Au sein du Complexe, il ne peut pas y avoir de renvoi : il ne s'agit pas d'un établissement classique, mais d'un complexe où les jeunes passent leur vie jusqu'à leurs 18 ans. Ce qui implique qu'il n'y a pas non plus d'appartement dans le quartier Fortis, car tous les jeunes logent dans le Complexe o/

Citation :
Je devais réaliser la suite de mes études pour devenir commissaire seul. On me laissa cependant assister à l'examen d'entrée de la police mais lorsque les examinateurs se rendirent compte que cet ignoble élève, qui avait suivi sa scolarité à l'écart, qui avait été renvoyé, avait un meilleur résultat que les autres, décidèrent de me dévaluer par pure haine de moi. Je me retrouvai alors simple brigadier de police.
J'ai fait une assez grande citation, pour reprendre plusieurs petits points en même temps. Il ne va pas d'études seul, il sera toujours encadré par des pédagogues, vu que c'est le but du complexe. En outre, il ne s'agit pas d'études pour devenir commissaire, mais Gardien et policier, et le choix le choix se fait à 15 ans. Comme je l'avais dit précédemment, les pédagogues ne haïssent pas leurs élèves difficiles et, surtout, ne trichent pas sur les résultats. Et pour finir, tous les nouveaux Gardiens qui entrent dans la police commencent policiers (et pas brigadier, il n'y a que deux grades, inspecteur et commissaire), et il ne s'agit pas d'une caste méprisée (même si aucune caste n'est vue comme inférieure aux autres, en théorie).

Par contre, il paraît difficile qu'un élève violent, rebelle, ayant tenté de sortir de la ville et autres puisse se former au métier de Gardien… A ce sujet, je me permets de copier un extrait des Informations complémentaires : "les jeunes Praesidiens sont relativement libres de leur choix lorsqu'ils doivent décider, à l'âge de 15 ans, à quel métier ils se destinent. Relativement uniquement, car leurs capacités entrent également en ligne de compte. Les Pédagogues les aident à choisir le métier qui conciliera le mieux leurs aspirations et leurs capacités." Donc entre son caractère et le fait qu'il n'est pas particulièrement sportif, les pédagogues lui auront conseillé une autre caste ^^'

-Comme dit précédemment, pas d'examen de police, et vu son passif, Joshua n'aurait ni pu être accepté à la base, ni obtenir de changer de caste pour intégrer les Gardiens s'il était à la base entré dans une autre caste. ._.

-Pour la montée en grade, il ne s'agit pas uniquement des qualités individuelles, mais aussi du travail d'équipe et de l'intégration avec les autres policiers, au sein du commissariat. En outre,; devenir inspecteur à 21 ans, c'est très jeune, mais ça serait éventuellement possible, s'il avait fait son travail correctement depuis son entrée dans la caste et qu'il n'avait pas d'antécédents négatifs, même si dans l'absolu, ce serait plus logique qu'il ait 22 ou 23 ans...

Et pour finir, il te manque le code du règlement. Relis-le en cherchant quelque chose qui n'a rien à faire là ^^
Voilà, j'ai fini ! J'espère vraiment que ça ne t'a pas découragé, j'ai conscience que je te demande de reprendre beaucoup d'éléments… Si tu as des questions ou que tu veux discuter de certains points, nous sommes à ton entière disposition coeur


Revenir en haut Aller en bas
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Ven 3 Juil - 15:35

Houla bon c'est tout caca ce que j'ai fait alors ><

Je refais tout ça ce soir !

Merci d'avoir pris le temps de m'apporter une correction aussi détaillée. C'est vrai que je dois avouer ne pas avoir tout bien suivi dans le contexte. Je ferai attention à mon deuxième essai.

Je suis désolé, je risque de passer encore plus pour un gros nul, mais j'ai beau lire partout je trouve pas votre code de règlement >< J'ai fait lire votre règlement à quelqu'un d'autre et à part "mots fleuris" on trouve rien X)



Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Ven 3 Juil - 16:55

Ta réaction fait plaisir, j'avais peur que tu le prennes mal... Si tu as des doutes sur quoi que ce soit, même si je me suis efforcé d'expliquer aussi bien que possible ce qui nous posait problème, tu peux nous demander ! N'hésite pas, non plus, à parcourir les autres fiches de personnage pour te donner une idée ♥

Pour le code du règlement, si tu relis celui-ci, tu devrais, normalement, voir un groupe de mots qui n'a aucun sens là où ils se trouvent (alors que les mots fleuris, eux, désignent de manière ironique les grossièretés), qui n'est même pas intégré à une phrase, en fait.


Revenir en haut Aller en bas
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Ven 3 Juil - 18:42

Bon j'ai trouvé le code ! Hallelujah ! Si c'est pas ça je me suicide X)

Bon j'essaie de refaire ma fiche ce soir, normalement au max 23h c'est terminé. Walou <3



Revenir en haut Aller en bas
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Ven 3 Juil - 23:00

Il est 23 h et j'ai terminé ma fiche ! youlouuuuuuuuuuuuu



Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Sam 4 Juil - 13:16

Et c'est beaucoup mieux ! o/

L'ensemble est bon, malgré quelques fautes, même s'il y a quelques points précis que je vais encore te demander de changer ^^'

Pour le rang, si tu n'as pas d'idée et vu qu'il faut marquer quelque chose, ça te va si je mets Inspecteur du Quartier Victoria ?

Physique et mental vont, maintenant ! o/

Au niveau de l'histoire, l'idée qu'il soit caché chez lui par ses parents nous pose problème... En effet, nous voyons mal comment les parents auraient pu cacher la grossesse, puis la présence d'un enfant en bas-âge dans un appartement, sans avoir aucun matériel pour s'en occuper et en étant obligés de continuer à travailler comme si de rien n'était ._.
Est-ce que dire simplement que c'est lors de leurs entrevues, le week-end, que les parents lui insufflaient leurs convictions d'Originels n'irait pas ?

Second point, lorsque tu marques :
Citation :
Les professeurs essayaient de nous dégoûter de la Nature en nous montrant des images traumatisantes de personnes dévorées vivantes par des animaux gigantesques, ils étaient très dur avec nous, ils nous punissaient sévèrement dès que nous contestions leur point de vue.
Les pédagogues ne sont pas là pour traumatiser les enfants, ni pour se montrer désagréables avec eux. Ils sont spécialisés dans leur métier, et visent avant tout l'épanouissement des jeunes, donc ils vont privilégier le dialogue et la douceur, plutôt que la rigueur et les punitions. Ils veulent convaincre, et pas contraindre ^^

En outre, les pédagogues ne vont pas changer de spécialisation comme ça. Si tu regardes la description de la caste, ils peuvent changer d'orientation au cours de leur première année d'exercice uniquement. Au delà, il leur faudrait une excellente raison pour que ce soit accepté par le Conseil d'administration. Pour que Joshua et la pédagogue se retrouvent, par contre, ce serait possible qu'ils se rencontrent "par hasard" dans la salle de tir du Complexe. Ca t'irait ?

Un dernier petit détail, à ce sujet :
Citation :
pour un bon d'un repas à un restaurant en tête à tête.
Il n'y a pas de bons spécifiques pour les repas au restaurant, en tête à tête ou pas. Comme marqué dans les Informations complémentaires, "Pour la nourriture, chaque habitant reçoit 31 bons par mois, quels que soit le nombre de jours du mois. Un bon donne droit à un panier contenant de quoi faire 3 repas, dont le petit déjeuner. Il peut également être utilisé pour un repas au restaurant." Donc il est parfaitement possible qu'elle se soit fait agresser pour récupérer des bons - de nourriture ou de quoi que ce soit d'autre - mais pas pour un repas au restaurant ^^

Voilà voilà, il me semble que c'est tout ! Courage o/


Revenir en haut Aller en bas
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Sam 4 Juil - 14:16

Voilà, j'ai corrigé ce qu'il n'allait pas. Bon par contre j'ai tenu à ce que Joshua reste coupé du monde durant ses cinq premières années d'existence, j'espère que mes justifications suffiront ><
Sinon les pédagogues ne font plus les méchants pas beau, ma prof n'a pas changé de spécialisation et nous retrouvons au stand de tir, c'est un bon de nourriture et mon rang est Inspecteur du Quartier Victoria walou <3



Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Sam 4 Juil - 14:39

Hm, en admettant que le père réussisse à masquer complètement l'existence de sa femme et à faire croire à sa mort (ce qui serait difficile, mais à la limite possible), il reste, comme je l'avais dit, le problème qu'un nouveau-né dans un appartement, ça fait du bruit, ne serait-ce qu'avec les pleurs nocturnes... Admettre qu'ils ont réussi, pendant 5 ans, à ce que personne ne remarque qu'une femme et un enfant vivaient dans un appartement où le père était censé être seul, et où il ne devrait donc y avoir ni bruit, ni lumière, ni rien aux moments où le père est au travail... Et où est-ce que les Originels trouvent le matériel, vu qu'il n'est vendu nulle part ? ^^'

Vraiment, je ne vois pas comment faire pour qu'il soit gardé par ses parents et coupé du monde… Si tu veux qu'il ait eu une influence originelle plus grande, il peut avoir eu l'un de ses pédagogues qui était originel et joignait ses efforts à ceux des parents, durant ses premières années ? Ou sinon, si les deux parents sont pédagogues, ils pourraient s'être arrangés pour, chaque soir, sortir Joshua de son dortoir et le faire dormir chez eux ? Ca garderait l'idée qu'il a eu une enfance un peu hors norme ^^


Revenir en haut Aller en bas
Joshua Harkonnen
Inspecteur du Quartier Victoria
avatar
Inspecteur du Quartier Victoria
Messages : 32
Date d'inscription : 02/07/2015

Passeport
Métier: Inspecteur
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur http://ushinasei.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Sam 4 Juil - 15:37

J'ai une nouvelle fois corrigé. Il y a encore quelque chose que je dois retoucher ?



Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen
Sam 4 Juil - 15:49

Non, c'est tout bon, et te voilà validé ! ♥️

N'oublie pas d'activer ton passeport dans le profil ! Tu peux aussi faire une demande de logement ^__^

Amuse-toi bien sur le forum coeur


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Joshua Harkonnen

Revenir en haut Aller en bas
 

Joshua Harkonnen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
Glace à la citrouille et au chocolat [PV Joshua]
AUTOPORTRAIT/ SIR JOSHUA REYNOLDS
Joshua Jackson - Assistant personnel et super qui s'ignore
(M) Joshua Jackson - Nolan Bishop - Futur Love pour Anna Torv.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Praesidia :: Administration :: Registres :: Présentations :: Présentations validées-