Partagez | 
 

 Auriane Houlon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Lancière
Messages : 20
Date d'inscription : 20/05/2015

Passeport
Métier: Forgeronne
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Auriane Houlon
Jeu 21 Mai - 18:13

Présentation d'Auriane Houlon


Etat Civil


Nom : Houlon
Prénom : Auriane
Âge : 30 ans
Caste : Artisan
Statut :  Citoyen
Quartier :  Victoria
Particularités : Auriane est maître forgeronne depuis peu. Elle est spécialisée dans les armes blanches. Très connue pour la finesse de son acier, elle l’est encore plus dans l’ornement et l’utilisation de matériaux atypiques comme l’os ou le bois. Elle se bat essentiellement à la lance.

Rang personnalisé :
Code:
Lancière

Description Mentale

Femme, libre, forte et courageuse.

Voilà le portrait rapide et élogieux qu’Auriane se fait d’elle-même. La réalité est un poil plus objective.

Femme, bornée, forte et inconsciente.

Bon, peut-être est-ce un mélange des deux… Dans tous les cas, Auriane est une femme qui n’a jamais gardé ses opinons pour elle. Bonnes ou mauvaises, elle n’hésite que rarement à les faire partager à tous, en particulier aux personnes concernées. Cela ne relève en rien d’un sadisme social, mais d’une intolérance aiguë aux hypocrites. L’honnêteté est un principe qu’elle laissera rarement de côté.

Cela lui construit une image assez négative aux yeux des autres. En effet, le politiquement correct n’est pas souvent en adéquation avec ce principe. Elle parait donc souvent froide. Rêche. Directe. Mais c’est une vision qu’elle assume pleinement. Les personnes qui l’entourent sont ceux qui ont réussi à comprendre son mode de fonctionnement. Le reste, elle n’en a que faire.

Auriane possède également un esprit assez borné. Pas sur le point de la découverte, elle est en effet ouverte à beaucoup de choses, mais plus sur ses propres croyances. Quand elle se met une opinion en tête, il devient difficile de la lui arracher. Ou même de la changer. Elle a besoin de preuves concrètes. D’arguments imparables. Alors seulement elle reconnaitra son erreur. Car même bornée, elle n’en est pas stupide. Loin de là. Enfin pas stupide…. Son absence de peur face à l’inconnu peut être une preuve de stupidité.

En effet, Auriane est une femme aventureuse et très souvent inconsciente de ce qui pourrait lui tomber dessus. Sa cicatrice en est une magnifique illustration. Qui ne l’a en rien changé par ailleurs. Là on peut retrouver une certaine forme de stupidité. Foncer tête baissée. Se dire que l’on improvisera le moment venu. Beaucoup en sont morts. Mais cela ne l’effraie pas et encore moins si cela peut lui rapporter de la matière première pour ses armes.

Description Physique

Apparence fragile.
Corps fin et élancé.

Auriane n’a rien d’une femme forte en apparence. Bien qu’elle soit dotée d’une taille assez imposante, cela ne fait que renforcer son aspect frêle et cassant. Mais tout cela n’est qu’impression. Malgré ce corps rêche, elle possède une excellente souplesse qui lui permette de compenser son manque de force physique. Cela lui est très souvent utile en combat et lui confère une grande rapidité. Elle peut se glisser dans les angles les plus improbables de son adversaire.

La jeune femme ne fait pas spécialement attention à son apparence. Souvent habillée dans de larges vêtements unisexes, elle laisse ses cheveux d’ébène attachés en désordre. Son visage est long et une cicatrice vient barrer son yeux gauche encore miraculeusement intact. Ses pupilles sont aussi noirs que sa chevelure, ce qui refroidit son regard.

Sa plus grande fierté est l’œuvre d’art qu’elle cultive depuis plusieurs années sur son corps. En effet, après chaque sortie au-delà du mur, elle a pour rite de se faire tatouer un motif. Son objectif est de recouvrir entièrement sa peau, ne laissant que sa tête libre. Cependant, à ce jour, seul son bras gauche et une partie de son cou sont tatoués, ses sorties n’étant encore pas nombreuses.

Histoire

Je suis née au milieu de l’hiver. La date m’est inconnue. Mes parents le sont aussi. Pas parce qu’ils sont morts ou disparus. Non, juste parce que je ne me suis jamais vraiment intéressée à mes origines. Dès notre venue au monde, nous sommes pris en charge par la caste des pédagogues qui nous offre l’éducation et le savoir. Je n’ai jamais eu besoin de plus pour me construire. Je me suis trouvée mes propres parents, différents selon les époques.

2 – 6 Années

Souvenirs flous.
Indistincts.

Je me rappel d’une montagne de muscle. De longs cheveux tressés. Une peau mate. Il émanait de lui une aura puissante qui terrorisait les plus jeunes et forçait l’admiration des plus vieux. Il semblait plus taillé pour la guerre que pour la pédagogie. Pourtant, sous cette enveloppe de muscle et de préjugé, se cachait un homme au cœur plus grand que jamais et à la délicatesse impressionnante. Sa voix était douce. Ses gestes simples et tendres.

Ses bras étaient mon abri. Je m’y cachais régulièrement. Son imagination n’avait de limite que le temps. Il me racontait des histoires. Vraies ou fausses, je suis encore aujourd’hui incapable de le certifier. Il était la personne que je considérais comme ma famille, mes parents ne me rendant jamais visite. Un favoritisme que l’on lui reprochait souvent.


6 – 10 Années

Une période compliquée. Je parlais peu. Je n’avais personne sur qui comptait. Ma personnalité extrêmement solitaire me mettait naturellement de côté. Et je finissais de faire fuir les quelques curieux qui venaient vers moi par mon mutisme. Je passais pour une enfant n’ayant aucuns intérêts en rien. Aujourd’hui encore, je ne sais pas ce qui a induit ce comportement.

La perte de ce père que je m’étais fabriqué ?
L’absence d’une mère depuis trop longtemps ?

J’ai beau y réfléchir, je n’arrive pas à trancher. Peut-être que cela vient du rejet de cette femme qui m’attirait tant. A cette époque, je cherchais une figure maternelle. Désespérément. Et je croyais l’avoir trouvé en cette pédagogue qui s’occupait de notre classe.

Hanna si mes souvenirs sont exacts.

Je l’admirais. Pas pour sa beauté quelque peu douteuse dans mes souvenirs. Mais pour le charisme qui se dégageait d’elle. Impressionnant. Calme. Majestueux. Elle avait une façon de parler et d’agir qui me scotchait. Je pensais avoir trouvé l’image que je me faisais d’une mère. Forte.

L’amour et la tendresse, je l’avais déjà trouvé chez ce pédagogue. Il me fallait maintenant une figure d’autorité. Une personne à qui ressembler. Et je l’avais trouvé. Elle, elle ne m’avait juste pas remarqué. Je n’étais qu’un enfant parmi d’autre. Il est stupide, me direz-vous, de renfermer pour ça. Mais je devais être émotive. Blessée sans doute de voir tous mes camarades recevoir de longues visites de parents souriants.

Jalousie.
Déception.

Une période compliquée.

10-15 années

Les vraies études commencèrent. Lentement je me révélais. Ma langue s’est déliée. Je me sociabilise. Légèrement. Une passion s’ouvrait à moi : la fabrication d’objet divers et variés. Je pouvais à présent passer des heures devant une table de travail et construire un parapluie avec quatre bouts de bois et une vielle bâche.

A l’origine de ce nouvel engouement, le vieil pédagogue supervisant notre classe. Il prennait le temps de m’écouter parler de mes inventions toutes aussi inutiles les unes et les autres. Il fournissait de vieux matériaux. M’incitait à aller plus loin. Et peu à peu, m’invitais à m’orienter vers la caste des artisans.

Nouvel objectif.

15 – 18 années

La caste des artisans, enfin. Mes yeux brillaient à chaque nouvelle découverte.

Le métal.
La forge
Et l’amour

Le tout premier. Tourné vers ma pédagogue. Je l’ai caché, et enfouie aussi loin que je le pouvais. Mais je ne pouvais m’empêcher de diriger mon regard vers elle. Une femme aux cheveux courts. Jeune. Flamboyante. C’est avec elle que j’ai commencé à apprendre les rudiments du combat. Et c’est elle qui m’a mis ma première lance entre les mains. En bois et d’entrainement, certes… Mais cela avait une réelle signification pour moi.

Ce n’est qu’à la fin de mon éducation que j’ai osais lui avouer mes sentiments. Le baiser qu’elle déposa sur mon front et son sourire me firent rapidement comprendre qu’un monde nous séparait.

Apprentissage

J’ai passait les années suivantes dans la forge d’un ignoble connard. Il avait beau se trouver être le roi des cons, je ne pouvais pas cracher sur son travail ni son savoir-faire qui se trouvait être excellent. J’ai alors apprit à courber l’échine. Mais aussi à savoir ouvrir ma gueule quand il le fallait. Le monde de la forge n’est pas un monde où une femme est facilement acceptée.

Durant ces années je me suis forgée un caractère. Une force d’esprit. Mais surtout un savoir-faire de qualité, travaillant sans relâche pour obtenir les meilleurs résultats. Je suis devenue une forcenée me tuant à la tâche pour que les lames qu’on me laissait forger soit nette. Propre. Parfaite.

A côté de la forge qui me prenait presque tous mon temps, je continuais à m’entrainer à la lance, dans le but d’un jour pouvoir suivre une expédition hors du mur.

Compagnon

Le jour où mon maître me libéra de mon apprentissage, je suis allée postuler dans une petite forge en tant que compagnon. Elle était tenue par un homme de petite taille portant de grosses et rondes lunettes répondant au nom d’Hubert. Sa spécialité : forger des armes en y incorporant les armes de la nature. Dans ma tête, les histoires de mon premier père tournaient toujours et l’envie de découvrir l’extérieur commençait à me chatouiller le creux de l’estomac. Et ce petit bonhomme était ma meilleure chance de satisfaire ma curiosité. De plus les armes classiques commençaient à m‘ennuyer.

J’y suis restée jusqu’à mes 28 ans. J’ai grâce à lui pu participer à deux grandes expéditions hors du mur. La première  ma laissa une immense cicatrice sur le visage. Cela m’apprendra à ne pas vouloir affronter en combat singulier un tigre géant juste pour récupérer ses griffes. Heureusement que les cris de l’animal alertèrent les soldats qui me tirèrent d’une mort certaine.

C’est de cette marque que m’est venue l’idée des tatouages à chaque retour d’expédition. Ils me permettent de ne pas oublier. Mais aussi d’exposer à la vue de tous la fierté qui m’habite de revenir à chaque fois vivante. Narcissique ? Si peu…

Maître

Après des années à travailler comme compagnon, je me suis enfin émancipée. Le travail que j’avais effectué chez Hubert avait suffi à commencer à me faire un nom. Je pouvais maintenant prétendre à ouvrir mon propre atelier.


Joueur


Prénom-Surnom : /
Âge : 21 ans
Comment as-tu trouvé le forum ? Quelques recherches sur google m’ont mené ici.
Code du règlement : Code Validé !
Autre : /


Dernière édition par Auriane Houlon le Mer 27 Mai - 17:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Wandrille Lhuillier
Science : it works, bitches
avatar
Science : it works, bitches
Messages : 135
Date d'inscription : 06/05/2015
Autres Comptes : Bientôt les petits, bientôt...

Passeport
Métier: Médecin (Recherche)
Quartier: Fortis

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Auriane Houlon
Jeu 21 Mai - 18:19

Bienvenue à toi o/


Revenir en haut Aller en bas
Naël Ulaneau
De part et d'autre du mur du crime
avatar
De part et d'autre du mur du crime
Messages : 158
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Commissaire
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Auriane Houlon
Jeu 21 Mai - 20:10

Bienvenue sur le forum ! ♥

N'hésite pas à poser des questions si tu en as ! o/


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lancière
Messages : 20
Date d'inscription : 20/05/2015

Passeport
Métier: Forgeronne
Quartier: Victoria

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Auriane Houlon
Mer 27 Mai - 17:06

Merci à vous deux :)

J'annonce également que ma fiche est terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Alcée Meyniel
Patient danseur du Crime
avatar
Patient danseur du Crime
Messages : 62
Date d'inscription : 23/04/2015

Passeport
Métier: Danseur - Contorsionniste
Quartier: Memoria

Voir le profil de l'utilisateur http://crimi-azna.deviantart.com/
MessageSujet: Re: Auriane Houlon
Mer 27 Mai - 17:42

Bonjour, et bienvenue sur le forum ! ♥
C'est moi qui m'occupe de la modération de ta fiche, et... elle est excellente ! Nous n'y voyons rien à redire, donc je te valide immédiatement, félicitations ! o/

Tu peux à présent prendre tes marques sur le forum ! Comme faire une demande de logement et activer ton passeport, dans ton profil.

Amuse-toi bien sur le forum !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Auriane Houlon

Revenir en haut Aller en bas
 

Auriane Houlon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
Auriane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Praesidia :: Administration :: Registres :: Présentations :: Présentations validées-